Tachikawa Ki.54b
Avion d'entrainement des équipages monomoteur

Cyber Aéro Breton - Japon Cyber Aéro Breton - Tachikawa Ki.54b Cyber


MOTORISATION : Hitachi Ha-13A
Moteur de 12 cylindres en V inversé refroidi par liquide
Puissance développée: 1050 ch au décollage, 1100 ch à 3700 m et 2950 ch


ARMEMENT

4 mitrailleuses Type 89 de 7,7 mm en tourelle dorsale


PERFORMANCES
Vitesse maximale= 365 - 375 km/h à 2000 m
Vitesse croisière= 240 km à 1830 m
Vitesse ascension= 4,1 m/s
Temps montée= 5000 m en 20' 18"
Plafond pratique= 7100 - 7180 m
Autonomie= 960 km


DIMENSIONS
Envergure Longueur Hauteur Surface alaire
17,90 m
11,95 m
3,60 m
40,0 m2

MASSES
Vide Charge Maximale
2955 kg
3120 kg
3895 kg

HISTOIRE

Pour répondre à une requête de l'Armée Impériale qui avait besoin d'un appareil d'entraînement avancé pour ses équipages de bombardiers, la firme Tachikawa mit au point un bimoteur de grande qualité qui vola pour la première fois à l'été 1940. Ce monoplan aile basse entièrement métallique, à train d'atterrissage classique escamotable, reçut la désignation de TACHIKAWA KI.54 Hickory et entra en service dès le début de sa production, en 1941. Les alliés lui donnèrent le nom de code "Hickory" et, soupçonnant une éventuelle version bombardier, lui attribuèrent celui de " Joyce ", qui cependant n'exista jamais. Presque inconnu, accomplissant des missions variées mais pas extraordinaires, l'avion allait pourtant se révéler être un des meilleurs de sa catégorie dans la force aérienne japonaise. La première version, TACHIKAWA KI.54 a Hickory ou Type 1 modèle A, relativement sommaire, ne servit qu'à l'entraînement au pilotage et fut peu produite. Elle fut rapidement remplacée par la variante TACHIKAWA KI.54 b Hickory ou Type 1 modèle B, armée de mitrailleuses de 7,7 mm, la plus construite, qui procurait une formation opérationnelle accrue des équipages de bombardiers. Le modèle TACHIKAWA KI.54 c Hickory pouvait accueillir jusqu'à huit passagers et servit au transport léger et à la liaison. Il en fut adapté une version civile sous la désignation Y-59. Le modèle TACHIKAWA KI.54 d Hickory, destiné à la patrouille maritime et la lutte anti-sous-marine, était équipé de quatre mitrailleuses de 7,7 mm et emportait huit charges de profondeur de 60 kg. L'efficacité dans ce domaine n'étant pas très convaincante, la production fut vite arrêtée. Au fur et à mesure de l'évolution de la guerre, l'approvisionnement et l'utilisation des matériaux stratégiques comme l'alliage léger firent l'objet de sévères restrictions, et le constructeur réalisa donc un Ki.54c Hickory entièrement en bois, sous la désignation de Ki.110. L'unique prototype fut détruit par accident et le projet fut abandonné. Le Ki.111, version citerne de carburant, fut commencé mais jamais achevé et un Ki.114, dérivé plus élaboré du Ki.110, ne dépassa pas le stade de l'étude. La production du TACHIKAWA KI.54 Hickory cessa à l'issue du conflit mondial, en 1945, et totalisa 1368 exemplaires, toutes versions confondues. Le nombre et les qualités de cet appareil polyvalent le firent utiliser après les hostilités par les forces aériennes de plusieurs pays, les Pays-Bas aux Indes néerlandaises, la France en Indochine au sein de la Section Aérienne de Liaison SAL 99 (1945-1947) et la Chine à son école d'aviation manchoue, de 1945 à 1951 .



Source documentaire du : Tachikawa Ki.54b