Kyushu J7W1 Shinden
Intercepteur monomoteur monoplace

Cyber Aéro Breton - Japon Cyber Aéro Breton - Kyushu J7W1 Shinden Cyber


MOTORISATION : Mitsubishi MK9D (Ha-43/42)
Moteur de 12 cylindres en V inversé refroidi par liquide
Puissance développée: 1050 ch au décollage, 1100 ch à 3700 m et 2950 ch


ARMEMENT
4 canons Type-5 de 30 mm avec 60 cpc
4 bombes de 30/60 kg

PERFORMANCES
Vitesse maximale= 750 km/h à 8700 m
Vitesse croisière= 425 km/h à 4000 m - 750 km/h - atter: 170 km/h
Temps montée= 8000 m en 10' 40"
Plafond pratique= 11885 - maxi: 12000 m
Autonomie= norm: 1225 km - maxi: 2080 km - norm sans res.: 850 km


DIMENSIONS
Envergure Longueur Hauteur Surface alaire
11,10 m
9,25 m
3,90 m
20,50 m2

MASSES
Vide Charge Maximale
3465 kg
4950 kg
5230 kg

HISTOIRE

Le Kyushu J7W1 Shinden (Foudre magnifique) est un prototype d'intercepteur à ailes "canards" étudié pour le compte de la marine impériale Japonaise. Les ailes et le moteur étaient attachées à la queue et l'empennage a l'avant de l'appareil. Le moteur à l'arrière, était dans une configuration propulsive. Le Kyushu J7W1 Shinden devait être un intercepteur très maniable, mais seulement deux prototypes ont été achevés avant la fin de la guerre. Un projet a également été élaboré pour une version a réacteurs (Kyushu J7W2 Shinden Kai) mais n'a jamais quitté la planche à dessin. Le Kyushu J7W Shinden a été développé pour la Marine impériale japonaise comme une réponse spécifique aux raids des BOEING B-29 SUPERFORTERESSE sur le Japon. Il devait être exploité à partir de bases terrestres. Le concept de canard a été testé d'abord par la construction d'un certain nombre de planeurs ayant cette disposition, désigné MXY6. A cause des problèmes d'approvisionnements, le Kyushu J7W Shinden ne vola pour la première fois que le 3 aout 1945. La puissance du moteur entrainant l'hélice six pales provoquait un effet de couple considérable au décollage embarquant fortement l'appareil a droite, et entrainant d'importantes vibrations, a tel point que le pilote d'essais, le capitaine Tsuruno conserva le train d'atterrissage sorti pendant les 45 minutes du vol. La fin de la guerre mit fin au développement du Kyushu J7W Shinden et les américains l'acheminèrent au Etats-Unis pour l'étudier, ceux-ci reconnurent avoir échappé à un très redoutable adversaire. Le premier prototype, le seul à avoir volé, est actuellement en stock au National Air and Space Museum .



Source documentaire du : Kyushu J7W1 Shinden