Nakajima G5N1 Shinzan Liz
Bombardier lourd quadrimoteur de 8 à 10 hommes d'équipage

Cyber Aéro Breton - Japon Cyber Aéro Breton - Nakajima G5N1 Shinzan Liz Cyber


MOTORISATION : Nakajima Nk7A Manoru 11
Moteur de 12 cylindres en V inversé refroidi par liquide
Puissance développée: 1050 ch au décollage, 1100 ch à 3700 m et 2950 ch


ARMEMENT
2 canons de 20 mm
4 mitrailleuses de 7,7 mm

PERFORMANCES
Vitesse maximale= 420 km/h
Vitesse croisière= 370 km/h
Plafond pratique= 7450 m
Autonomie= 4260 km


DIMENSIONS
Envergure Longueur Hauteur Surface alaire
42,10 m
31 m
0 m
201 m2

MASSES
Vide Charge Maximale
20100 kg
32000 kg
0 kg

HISTOIRE

En 1937, la firme américaine Douglas mit au point un prototype d'avion de transport de passagers civil désigné Douglas DC-4E (E pour Experimental). L'appareil était un quadrimoteur à triple dérive qui vola pour la première fois le 7 juin 1938. Il présentait des équipements innovants, mais ces systèmes étaient très coûteux à entretenir et la sous-motorisation de l'engin firent abandonner le projet au profit d'une étude profondément remaniée qui devait donner naissance à l'excellent Douglas DC-4. La Marine Impériale japonaise, qui voulait se doter d'un bombardier lourd, acheta l'unique prototype du Douglas DC-4E et l'utilisa comme base pour la réalisation de son projet. La firme Mitsubishi commença l'étude, mais elle rencontra des difficultés et ses capacités opérationnelles étaient saturées. Le programme fut alors confié à Nakajima au début de 1939 et un an plus tard, le prototype était terminé. C'était un quadrimoteur à double dérive entièrement métallique avec volets entoilés ; l'aile médiane, la disposition des moteurs et le train d'atterrissage tricycle escamotable étaient identiques à ceux du Douglas DC-4E. Le nouveau bombardier vola pour la première fois le 10 avril 1941 et les tests en vol révélèrent des performances décevantes. Motorisé avec des Nakajima NK7A Mamoru 11, sa vitesse atteignait 420 Km/h et son plafond était de 7450 m. Il entra cependant en production aussitôt sous la désignation de Nakajima G5N1 Shinzan Liz (Réduit de montagne) ou Avion d'attaque terrestre modèle 11. Mais la guerre dans le Pacifique avait commencé et le Japon n'avait plus d'opportunités pour effectuer des bombardements stratégiques, surtout avec un appareil aussi vulnérable. Par ailleurs, les ingénieurs nippons manquaient d'expérience dans la conception et le développement des trèsg ros avions ; la production prit fin après 4 exemplaires qui furent basés à l'arrière et utilisés comme transports. Puisque l'appareil avait changé de destination, le constructeur décida de le modifier pour en faire un transport pur. Remotorisé avec des Mitsubishi Kasei 12, entièrement désarmé, il pouvait emporter de 20 à 25 parachutistes et reçut la désignation de Nakajima G5N2 Kai Shinzan Liz ou modèle 12. Pour les marchandises, l'appellation était Nakajima G5N2-L Shinzan Liz. Deux exemplaires seulement furent produits en 1942, Nakajima se consacrant déjà au développement de son successeur, le Nakajima G8N Renzan dont 4 exemplaires furent construits en 1944 et qui ne participèrent pas au conflit .



Source documentaire du : Nakajima G5N1 Shinzan Liz