Aichi E16A Zuiun
Hydravion de grande reconnaissance monomoteur

Cyber Aéro Breton - Japon Cyber Aéro Breton - Aichi E16A Zuiun Cyber


MOTORISATION : Mitsubishi MK8D Kinsei 54
Moteur de 12 cylindres en V inversé refroidi par liquide
Puissance développée: 1050 ch au décollage, 1100 ch à 3700 m et 2950 ch


ARMEMENT
2 canons de 20 mm en voilure
1 mitrailleuse de 13 mm en arrière
250 kg de bombes en charge externe

PERFORMANCES
Vitesse maximale= 440 km/h
Vitesse ascension= 600 m/mn
Plafond pratique= 10000 m
Autonomie= 1175 km


DIMENSIONS
Envergure Longueur Hauteur Surface alaire
12,80 m
10,85 m
4,80 m
28,0 m2

MASSES
Vide Charge Maximale
2945 kg
3900 kg
4555 kg

HISTOIRE

Lorsque l'hydravion de reconnaissance Aichi E16A Zuiun entra en service, la Marine japonaise lança immédiatement une nouvelle spécification, la 16-Shi, qui définissait le successeur de cet appareil. La Marine étant pleinement satisfaite du dernier modèle de l'avionneur Aichi, elle lui confia donc immédiatement ce nouveau programme. D'une conception identique à son prédécesseur, l'appareil se présentait sous la forme d'un monomoteur biplace en tandem à aile basse, et avec des flotteurs de type catamaran. En plus de la fonction reconnaissance, le cahier des charges stipulait que l'appareil devait être en mesure d'effectuer du bombardement en piqué. L'avionneur équipa son hydravion de freins de piqué qui se situaient les jambes de liaison avant des flotteurs. Le premier vol du prototype eu lieu le 22 Mai 1942. Rapidement l'appareil afficha d'excellentes performances et de bonnes qualités de vol pour un hydravion de sa catégorie, il est d'ailleurs considéré comme le meilleur hydravion japonais de la seconde guerre mondiale. Avec les premiers revers subit par le Japon dans le Pacifique et les difficultés d'approvisionnements et de productions, le programme de celui qui était maintenant connu sous la désignation Aichi E16A Zuiun, prit beaucoup de retard. Initialement prévu pour être de construction entièrement métallique, il fallut concevoir une partie de sa voilure et de ses gouvernes avec du bois. Les premiers appareils de série ne furent livrés qu'au cours de l'année 1944, époque où le Japon n'avait plus la maitrise des airs et, où les hydravions rapides de reconnaissance n'étaient plus capables de rivaliser avec les chasseurs de l'US Navy. La production totale d'E16A fut de deux cents cinquante-six appareils et les alliés lui donnèrent le nom de code "Paul". Lorsque l'Aichi E16A Zuiun fut déployé aux Philippines et, bien que fortement armés avec deux canons de 20 mm dans les ailes, il fut de suite surclassé et bon nombre d'entre-eux se firent abattre. Bien que prévu pour être embarqué à bord des bâtiments de ligne de la Marine impériale, la plupart des Aichi E16A Zuiun furent affectés sur des bases d'hydravions dans les archipels du Pacifique. Dans les derniers mois du conflit, les Aichi E16A Zuiun furent utilisés en tant qu'appareils kamikazes contre la flotte alliée .



Source documentaire du : Aichi E16A Zuiun