Nakajima A6M2-N Modèle 11 Rufe
Hydravion (susei 2) monoteur

Cyber Aéro Breton - Japon Cyber Aéro Breton - Nakajima A6M2-N Modèle 11 Rufe Cyber


MOTORISATION : Nakajima Nk1C Sakae 12
Moteur de 12 cylindres en V inversé refroidi par liquide
Puissance développée: 1050 ch au décollage, 1100 ch à 3700 m et 2950 ch


ARMEMENT

PERFORMANCES


DIMENSIONS
Envergure Longueur Hauteur Surface alaire
0 m
0 m
0 m
0 m2

MASSES
Vide Charge Maximale
0 kg
0 kg
0 kg

HISTOIRE

Bien que de ressemblance familière, il ne s'agit pas d'un MITSUBISHI A6M2 ZERO ZEKE équipé d'un flotteur axial et de balancines. L'appareil est issu de la spécification '15-shi' de la marine impériale émise en 1940, et étudié par l'ingénieur en chef Shinobu Mitsutake et son adjoint Atsushi Tajima, de la firme Nakajima, pour être embarqué sur les grosses unités et être utilisé dans les petites îles du Pacifique où aucune piste n'était possible à aménager. L'hydravion, monoplan à aile basse (repliable) entièrement métallique, vola pour la première fois le 7 décembre 1941. Malgré sa comparaison à son aîné terrestre, il faut remarquer les dimensions différentes, l'empennage vertical plus grand, dont le gouvernail s'exerce sur toute la hauteur, et une petite dérive à l'arrière, sous la queue de l'engin. Il était animé par un moteur en double étoile à 14 cylindres refroidis par air entraînant une hélice tripale métallique à pas variable. Le flotteur principal servait également de réservoir supplémentaire de carburant. Ces particularités firent que les performances et la maniabilité de le Nakajima A6M2-N Modèle 11 Rufe demeurèrent assez médiocres. A l'origine " chasseur " et même " bombardier léger ", l'appareil servit à l'observation, à la défense, puis à l'entraînement. Il était armé de deux canons de 20 mm, deux mitrailleuses de 7, 7 mm et pouvait emporter deux bombes de 60 kg. L'hydravion fut produit à 327 exemplaires, de décembre 1941 à septembre 1943, et fut employé jusqu'à 1947 .



Source documentaire du : Nakajima A6M2-N Modèle 11 Rufe