Dornier Do 24
Hydravion de patrouille maritime et de secours en mer trimoteur

Cyber Aéro Breton - Allemagne Cyber Aéro Breton - Dornier Do 24 Cyber


MOTORISATION : BMW-Bramo 323R-2 Fafnir
Moteur de 12 cylindres en V inversé refroidi par liquide
Puissance développée: 1050 ch au décollage, 1100 ch à 3700 m et 2950 ch


ARMEMENT

PERFORMANCES
Vitesse maximale= 340 km/h
Plafond pratique= 5500 m
Autonomie= 3000-4650 km


DIMENSIONS
Envergure Longueur Hauteur Surface alaire
27,0 m
22,0 m
5,90 m
108 m2

MASSES
Vide Charge Maximale
13470 kg
18400 kg
14000 kg

HISTOIRE

Le trimoteur Dornier Do 24, qui reprenait la formule en vogue de l'hydravion à aile parasol (une aile suspendue au-dessus de l'avion par des mats), effectua son premier vol en juillet 1937 ; un accord de fabrication sous licence fut peu après conclu avec les Hollandais. Un petit nombre de Do 24 K construits en Allemagne furent livrés à la Luftwaffe. La production de l'appareil aux Pays-Bas se poursuivit après l'invasion du pays par les Allemands ; elle fut également assurée en France occupée par la CAMS. Les Dornier Do 24 assurèrent principalement des missions de sauvetage en mer (Dornier Do 24 N-1), de reconnaissance maritime et de transport ( DORNIER DO 24 T -1 et DORNIER DO 24 T-2). Certains appareils parmi les 255 construits terminèrent leur carrière au sein de la RAAF, de la force aérienne suédoise, du service de sauvetage en mer espagnol ou de la Marine française. À partir de juillet 1941, la France fut contrainte de faire fabriquer par la SNCAN à Sartrouville 6 avions par mois. Elle en fabriqua au total 46 pour la Luftwaffe. Après la libération, elle continua à en fabriquer pour l'Aéronavale qui en utilisa 40 entre la fin de 1944 et septembre 1953. En plus de la Luftwaffe seule l'Espagne a reçu des Dornier Do 24. L'Allemagne assiégée et son territoire s'amenuisant n'en ayant plus besoin, 12 exemplaires furent livrés à l'Espagne à l'été et en automne 1944. Convoyés d'Allemagne à Pollença (Majorque), ils furent utilisés jusque dans les années 1970 pour des missions de reconnaissance et de sauvetage en Méditerranée et au-dessus de l'Atlantique. Tous les avions existant encore font partie de ce lot. Un seul exemplaire appartenant à l'unité de sauvetage Seenotgruppe 81 rejoignit la Suède à partir de Nest en Poméranie piloté par un mécanicien accompagné de sa fiancée fin octobre 1944. La Suède l'acheta et le mit en oeuvre jusqu'en 1951. Un autre Dornier Do 24, qui était parti de Windau le 9 mai 1945 et avait rejoint la Suède fut remis à l'Union soviétique avec son équipage et les occupants fuyant les pays Baltes, ce qui avait provoqué un tollé d'indignation en Suède à l'époque .



Source documentaire du : Dornier Do 24